Régies financières : une trêve sociale, des primes déjà payés pour une reprise du travail ce 2 octobre

2 octobre 20170
Partager

Au lendemain de la signature d’une trêve sociale de trois (3) ans entre le pan modéré des centrales syndicales des régies financières et le gouvernement, le Trésor public a commencé depuis le 29 septembre dernier, et ce, conformément aux engagements du protocole d’accord, à payer les primes une partie des arriérés de primes cumulés reconnus au 30 juin 2017.

Le 28 septembre dernier, Jean-Fidèle Otandault, le ministre du Budget et des Comptes Publics avait obtenu à l’arraché un protocole d’accord entre une partie des agents des régies financières, membres du Mouvement intersyndical des Douanes et des Impôts conduit par son Secrétaire général, Jean Didier Mbatchi Bayonne. Ce résultat est le fruit d’une volonté des deux parties d’aller de l’avant après plusieurs semaines de blocage qui n’ont fait que fragiliser davantage les recettes publiques, déjà affaiblies par la baisse du prix du baril de pétrole qui représente plus de 50% du budget de l’Etat.

A en croire certains techniciens des finances, durant cette période de grève illimitée, l’Etat perdait 1 milliards de FCFA par jour. Une situation qui ne pouvait plus durer selon Jean-Fidèle Otandault qui, une fois ministre, a tout mis en œuvre pour amener sur la table des négociations ces travailleurs de l’Etat, qui mettaient également en danger les salaires mensuels de plus de 100 000 fonctionnaires. Aujourd’hui, le protocole signé oblige aux syndicalistes signataires à ne plus lancer des mouvements de grève « pour quelques raisons que ce soit ». Même si ces derniers se sont engagés à porter leurs revendications professionnelles à l’examen du comité bipartite de suivi de cette trêve qui reste à mettre en place.

En contrepartie, le gouvernement s’est engagé à payer, à hauteur de 12 milliards de FCFA, les arriérés cumulés de la prime spécifique d’incitation à la performance (PSIP) et le bonus 2 dus aux personnels des directions générales des Impôts, des Douanes, des Hydrocarbures, de la Comptabilité Publique, du Trésor et de l’ensemble des services centraux et ministériels. Pour Jean-Fidèle Otandault, « la porte est toujours ouverte. Je dis aux autres organisations syndicales qui ne sont pas venues signer ce protocole d’accord, qu’ils peuvent venir à tout moment, d’autant que nous avons tous un challenge, c’est celui de gagner la bataille économique ».

Selon une source digne de foi, depuis le 29 septembre dernier, « sur les 12 milliards de Fcfa, correspondant aux arriérés cumulés reconnus au 30 juin 2017 par l’ensemble des syndicats des régies financières (Impôts, Trésor, Douanes et Hydrocarbures) et le gouvernement, ce sont 8 milliards qui ont effectivement été payés. Ceux qui sont à UGB ont été payés à 13 heures, ceux de BICIG ont eu leurs primes dans la nuit. Les bons de caisse ont été distribués, donc la principale prime a été payée à plus de neuf mille agents publics. Quant à la prime des régies, elle est positionnée à la Caisse des dépôts et de consignations (CDC) par le trésor public ».

Le solde de la PSIP pour les centraux et les gestionnaires et le solde du bonus 2 pour les collecteurs sera effectif au plus tard le 31 décembre 2017. Toutefois, les membres de la Fédération des Syndicats des régies financières et des administrations assimilées (FESYREFAA) non signataire du présent protocole tient à maintenir la pression sur le gouvernement. Pour elle, le gouvernement doit d’abord répondre aux différentes revendications avant toute négociation.

Dorian ONDO

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?