PECHE/GABON : Un atelier sur les polluants organiques persistants

29 juin 20170
Partager

Le ministre délégué à l’économie forestière, en charge de la Pêche gabonaise, Chantal ABENGDANG MEBALEY a ouvert et clôturé ce 28 juin à Libreville. Un atelier de lancement du projet d’activités habilitantes pour la revue et l’actualisation du plan national de mise en œuvre de la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants. Une initiative du centre national anti-pollution(CNAP) en collaboration avec l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI).


C’est Libreville qui a servi de cadre pour l’organisation de l’atelier de portant sur le « Lancement du projet des activités habilitantes pour la revu et l’actualisation du plan national de mise en œuvre (PNM) sur les polluants organiques persistants (POPs) ».C’est un atelier qui servira de tribune pour susciter une prise de conscience et fera plus large éventail. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Directeur général du Centre national anti- pollution est revenu sur l’importance de l’actualisation du PNM Gabon qui comporte quatre composantes. Elles portent essentiellement sur les mécanismes de coordination et de sensibilisation ; sur les interventions des anciens et nouveaux produits organiques persistants, y compris ceux de l’ancien PNM.

Prenant la parole en lieu et place du ministre de l’économie forestière , de la pêche et de l’environnement chargé de la protection et de la gestion durable des écosystèmes, Chantal ABENGDANG MEBALEY a invité les participants à rassembler les données , d’élaborer une base de données spécifiques et une législation permettant de lutter efficacement contre les maladies et accidents liés à la présence des POPs dans la nature. Apres plus de six heures de travail en atelier, les participants ont exhorté le ministère de tutelle à la formation et au renforcement des capacités des experts nationaux. Au gouvernement, l’élaboration des référentiels en la matière et d’internaliser les obligations internationales dans le recueil juridique national.

En clôturant les travaux, le ministre délégué en charge la pêche est revenu sur les décisions pertinentes auxquelles pourront permettre sans nul doute, d’explorer avec abnégation toutes les voies possibles d’introduction et tous les secteurs susceptibles d’utiliser ou de produire de manière non intentionnelles les POPs sur le territoire national.

Justin BITEGHE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?