BRACONNAGE :Un grand réseau de trafiquants démantelé dans la province de l’Ogooué-Ivindo

14 mars 20160
Partager

15kg d’ivoire saisis et surtout un réseau de trafiquants d’ivoire à la réputation sulfureuse intercepté. C’est le butin d’une mission conjointe du Parquet de Makokou, de la Gendarmerie Nationale, de la Police Judiciaire et de l’ONG Conservation Justice sur l’axe Makokou-Okondja. Les pointes d’ivoire saisies auraient été prélevées sur des éléphants adultes fraichement abattus.

Michaël Asanté et Foster Yéboah, tous deux de nationalité ghanéenne ainsi que Félix Elombouyé, gabonais, étaient recherchés depuis plusieurs mois. Cités par de nombreux trafiquants, ils constituaient un réseau important à l’origine d’importants massacres d’éléphants dans l’Ogooué-Ivindo à l’Est du Gabon.

C’est le 10 mars 2016 que tout commence. A la suite d’informations reçues, une équipe embarquée dans deux voitures se rend sur l’axe Makokou-Okondja. Cette équipe compte dans ses rangs le Procureur de la République et plusieurs OPJ en poste dans les antennes provinciales de la PJ et de la GENA.

Après avoir parcouru 60 km, l’équipe tombe sur un véhicule de marque Toyota immatriculé CZ-745-AA 10 km et décide alors de suivre ledit véhicule. Le procureur de la République, Alain-Georges Moukoko, et son équipe repartent donc vers Makokou, toujours à bord de leurs véhicules. Après 20 km, le véhicule Toyota suspecté s’arrête et cède volontiers le passage au véhicule qui transporte le procureur. Mais le procureur refuse de passer devant. Il invite le Toyota à rester devant. Curieusement, au lieu que le véhicule suspect passe après que le procureur lui ait fait les jeux de fards pour le laisser passer, il choisit de faire demi-tour et de repartir dans le sens Makokou-Okondja. Un choix qui confirme alors les suspicions de l’équipe du procureur qui va à sa suite pour le rattraper. En quelques minutes, les passagers sont contrôlés et les bagages fouillés.

Au bout de la fouille, Michael Asanté, Foster Yéboah et Félix Elombouyé sont interpellés. Les trois hommes sont pris en flagrant délit de détention et transport de trophées d’une espèce protégée. Ils ont avec eux 15 Kg d’ivoire. Le produit saisi destiné à une vente sur Makokou. Ils devaient en tirer 1.200.000 CFA à raison de 80 000 CFA le kilogramme d’ivoire.

Après quelques interrogatoires, les langues se délient. Michael Asanté, Foster Yéboah et Félix Elombouye reconnaissent avoir abattu des éléphants dans les environs du village Zolende à un peu plus de 100 km de Makokou. Ce village situé non loin du parc national de Mwagna est reconnu comme étant un fief de grand trafic des produits d’espèces intégralement protégées.

Les trois hommes sont donc ramenés à Makokou et gardés dans les geôles de la Police Judiciaire qui, après les avoir brièvement entendus, se rend, sur ordre du chef des OPJ, au village Zolendé pour une perquisition dans les maisons. Ladite perquisition va donc conduire à l’interpellation de deux autres complices chasseurs des mis en cause mais aussi à la saisie de trois calibres 12 et une 458. Tous les mis en cause arrêtés et donc gardés à vue à la police judiciaire de Makokou attendent désormais leur déferrement devant le procureur de la République. C’est la deuxième prise de taille en moins de deux semaines. En début de mois, les gendarmes du Cap Esterias ont mis la main sur des clandestins qui détenaient environ 200 kg d’ivoire. Ces derniers étaient arrivés par la voie fluviale. De la même façon, l’Ivindo sert à de nombreux clandestins venus du Congo et du Cameroun, devenant un lieu sûr pour les éventuels clandestin et trafics de genre qui y trouvent une certaine quiétude pour leurs trafics.

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?