Vie des partis politiques au Gabon : La guerre des leaders à l’ADERE

5 juillet 20170
Partager

Il semblerait à tout point que le dossier ADERE ne soit pas à son dernier rebondissement. En plein cœur d’une guerre jugée de leadership, des sorties croisées se multiplient (Gabonews) :

La dernière sortie médiatique de la tendance la plus en vue, soit celle rangée autour de Florentin Moussavou, actuel ministre de l’Education nationale, le 03 juillet à la mairie du 4ème arrondissement de la commune de Port-Gentil, et suite aux déclarations de certains de leurs Co-militants, durcit le ton par la voix de son président provincial pour l’Ogooué maritime, Alain Mihindou Maliki ‘’ Notre étonnement réside dans le fait que le patriote Antoine Roger Ditengou s’autoproclame Secrétaire politique de la même provincial’’. Depuis le dernier congrès tenu à Libreville le 08 mai 2016, les organes de base sont restés inchangés. Il convient de rappeler en clair qu’Antoine Roger Ditengou n’a pas qualité de parler en tant que Secrétaire politique provincial. Les militants de l’Alliance démocratique et républicaine ont tenu à un recadrage avec des mots durs s’appuyant sur l’histoire du parti. La présence et le soutien des élus et militants marigovéen de l’ADERE s’est ainsi exprimés.

Dans la période du 25 juin dernier, Antoine Roger Ditengou lançait un soutien à l’aile ADERE se réclamant de Victor Missanda, se proclamant lui ‘’président légal’’ avant d’appeler toutes les tendances à une conciliation et réconciliation. La guerre de leadership est née à partir d’avril 2016 à l’issue des 1ers coups médiatiques de Missanda. Pour l’Ogooué-Maritime, l’objectif de l’équipe Victor Missanda viserait le ternissement de l’image de l’ADERE. Le groupe Missanda appelle à la tenue d’un congrès à Mayumba, une façon d’être en symbiose avec les esprits des anciens présidents, Gaston Noël Mboumbou Ngoma et Dieudonné Pambo. Selon les observateurs de la vie politique, une interrogation s’impose ‘’l’Adère, se réconciliera-t-elle ?’’ Une sortie qui mettra, peut-être, fin à la situation de trouble que traverse cette formation politique, c’est dans tous les cas le vœu des militants.

Danny KOUELE TOLE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message