IPHAMETRA/Des médicaments traditionnels comme solution pour diverses maladies

12 septembre 20170
Partager
Des visiteurs attentifs aux explications des spécialistes. © Gabonews.com

Des visiteurs attentifs aux explications des spécialistes. © Gabonews.com

L’Institut de pharmacopée et de la médecine traditionnelle (IPHAMETRA) étale ses produits en public depuis le 7 septembre en cours. Une journée porte-ouverte pour permettre à la population de s’accoutumer à la consommation des médicaments tirés de la médecine traditionnelle.

Plusieurs bouteilles et flacons pleins de potions aux couleurs diverses sont exposés dans les différents stands. Ces médicaments fabriqués à base de feuilles et d’écorces permettent la guérison de maladies bien spécifiques. Les visiteurs font le tour et semblent étonnés par les explications des tradithérapeutes. En effet, insuffisance rénale, stérilité, VIH et plusieurs autres affections trouveraient leur solution dans les produits vendus mais très peu connus.

JPEG - 1.4 Mo
Médicaments à base de plantes et d’écorces d’arbres. ©Gabonews.com

Parmi les praticiens, l’on trouve plusieurs gabonais, dont M.Maganga Mapaga tradithérapeute. C’est sa profession, une activité qu’il pratique depuis 12 ans « avec ce métier je vis bien, je parviens à subvenir aux besoins de ma famille. De son vivant mon père me disait qu’on ne réussi pas qu’à l’école. Avec ce métier tu pourras bien vivre plus tard… ». Bien que les produits ne sont pas vulgarisés dans les médias et par conséquent très peu connus, les tradithérapeutes confient que de nombreux patients se dirigent vers eux et les résultats sont satisfaisants.

Dans le pays, il n’existe pas d’école formant des jeunes dans la médecine traditionnelle. Les connaissances se transmettent d’une génération à l’autre par l’intermédiaire des parents ou des grands-parents pratiquant eux-mêmes cette activité. Au sein de la société, la médecine traditionnelle vient en dernier recours lorsque la médecine moderne ne trouve pas de solution. Les cas plus désespérés à l’hôpital trouvent parfois solution chez les traditionnalistes. Cependant, leurs pratiques pourraient disparaitre à long terme si personne n’est formé « C’est d’abord un don de Dieu, affirme M. Mapaga. Au début je ne m’y intéressait pas mais avec les conseils de mon père, j’ai découvert un travail intéressant ».

Dans l’Association nationale des thérapeutes du Gabon (ANTG), la diversité semble être au fondement de leurs principes. Ses membres sont des nationaux mais certains proviennent aussi d’autres pays d’Afrique. Abdoule Tama, de nationalité camerounaise, y est un membre actif. Il explique les vertus de ses produits aux visiteurs de son stand durant ces journées portes-ouvertes qui s’achèvent ce 13 septembre : « les médicaments sont faits à base de plantes récoltées dans les forêts. Il y a des médicaments pour la toux, l’asthme, les cycles irréguliers... ».

GMN

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?