LUTTE CONTRE LA VIE CHÈRE : LA DGCC RENCONTRE LES COMMERÇANTS D’OWENDO

22 octobre 20170
Partager

La Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) a pris langue avec les commerçants d’Owendo dans le cadre de sa mission dans la poursuite des efforts du gouvernement en matière de lutte contre la vie chère.


C’est à la faveur d’une invitation formulée par la Confédération Gabonaise des Syndicats de Commerçants (COGASYC) que le Directeur Général de la DGCC, Emmanuel EYEGHE NZE en compagnie d’une importante délégation de son administration, a rencontré les commerçants de la commune d’Owendo.

Il s’est agi, pour la COGASYC d’inviter la DGCC pour qu’elle édifie ses adhérents sur la nouvelle mercuriale. « Il était de notre devoir de convoquer une Assemblée Générale au cours de laquelle nous avons invité le Directeur Général de la DGCC afin de discuter avec les opérateurs économiques concernant la nouvelle mercuriale » a affirmé Abbass NZIENGUI MABICKA, Secrétaire Général exécutif de la COGASYC.

En effet, selon Emmanuel EYEGHE NZE qui s’est voulu pédagogue, il n’est pas question pour les commerçants de continuer de pratiquer des prix élevés car « Le président de la république veut améliorer les conditions de vie des Gabonais. Le gouvernement a déjà fait des sacrifices en termes de renonciation aux droits de douane à la TVA et grâce à l’action du chef de l’Etat les prix au Port ont baissé de 25%. Si vous mélangez tout cela, normalement les populations doivent acheter moins cher. Le chef de l’Etat veut que les gabonais puissent ressentir tous ces efforts » a rappelé le DG à ses interlocuteurs.

Si les prix ont été arrêtés dans les différents paliers (Gros, demi- gros et détail), il reste à chacun de veiller à ce que la mercuriale qui est désormais affiché dans les établissements commerciaux soit respectée. « Vous êtes des détaillants, si vous constatez que celui qui vous vend la marchandise en gros ne pratique pas ces prix, vous appelez au numéro vert » a renchéri le DG qui a pris le soin de distribuer à chaque commerçant une copie de l’arrêté gouvernemental.

Le premier responsable de la DGCC a également saisi cette opportunité pour préciser aux commerçants l’importance des missions de contrôle et a demandé aux opérateurs économiques de rester vigilants et de ne pas se laisser abuser par des faux contrôleurs. « Vous ne devez rien payer à un contrôleur, son travail est de faire son contrôle et de dresser un procès-verbal » a précisé le DG.

Il faut toutefois rappeler que la nouvelle mercuriale est le résultat de l’arrêté n°0020/MEPPDD/SG/DGCC du 10 juillet 2017, elle concerne une liste de 167 produits. Les autorités qui estiment que cette lutte est « une responsabilité de tous », a mis en place un numéro vert gratuit, le 8085 afin de dénoncer les abus.

PC

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?